Spotlight, film de Tom McCarthy

Dans nos placards.

"Spotlight" de Tom McCarthy.
« Spotlight » de Tom McCarthy.

Je n’apprendrai rien à personne en affirmant que le cinéma est tel le miroir de l’âme de nos sociétés. Nous y trouvons en vrac nos rêves, nos fantasmes, nos délires, nos passions, notre esprit mercantile (super bien mis en valeur par notre passion des franchises, ne trouvez-vous pas ?), nos héros, nos histoires, notre histoire.
Notre passé, notre actualité, tout est bon à raconter. Surtout en ce moment où le cinéma n’a jamais été aussi friant de « d’après une histoire vraie ». L’histoire vraie estampille l’homo sapiens sapiens de « courageux », « tolérant », « vainqueur » *. Mais aussi de « lâche », de « pervers ».

Lâche, pervers, stupide chroniqueuse, ne manque donc pas de me jeter à la figure Spotlight. Spotlight c’est un film à ne pas manquer sur le travail d’investigation de l’équipe Spotlight à propos de l’affaire des prêtres pédophiles de Boston. OK, je n’ai pas grand chose à voir avec le clergé, je n’ai jamais mis les pieds à Boston. Il n’empêche, je ne peux me désolidariser de l’humanité. J’ai sûrement moi-aussi fermé les yeux et entassé un ou deux squelettes dans mes placards. Je laisse faire. Et en bonne humaine, je suis une stupide chroniqueuse. Je suis complètement accroc aux informations. Alors les prêtres pédophiles avaient déjà essuyé leurs pieds sur le paillasson de mon âme. Évidemment j’avais été choquée, mais mes yeux étaient restés secs. C’est le film qui m’a fait pleurer. C’est l’immersion dans l’enquête qui m’a rendu empathique. Le cinéma sert à ça me direz-vous, à réaliser. Mmm, moi la semaine prochaine, j’ai envie de voir Chocolat, Jane got a gun, Steve Jobs, Point Break **. Si Jane, Chocolat ou Steve Jobs ne me font pas pleurer, cela voudra dire que des extra-terrestres auront pris le contrôle de mon esprit. Ainsi Jane chassera les survivants de Boston, se mettra à leur niveau. N’est-ce pas la preuve d’une grande stupidité ?

Spotlight de Tom McCarthy sorti en salle le 27 février 2016.

* Oui aussi de « scénaristes sans imagination ».
** J’ai une carte de ciné illimité. Et je suis super bien organisée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s